l'australie selon mat et claire
partir a l'aventure sans trop savoir ou on sera demain

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Avril 2014  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 

Rubriques


Sites favoris


les courageux travailleurs

     

         Bundaberg, nous sommes arrives dans cette ville de la cote Est suite a de nouvelles infos comme quoi le fruit picking existait bien en Australie.

Bonne nouvelle !! Car depuis le debut du voyage, tous les farmers et autres institutions soit disant specialisees dans ce domaine, nous annoncaient a chaque fois la fin de la saison .

         Nous avons donc suivi notre intuition et sommes tombes au paradis de la pasteque. Cette ville vit essentiellement de l'exportation de fruits (pasteques, potirons, ...) mais aussi de la canne a sucre.

Qui dit canne a sucre dit rhum!! Il y a une distillerie juste a cote du centre ou l'on peut gouter se doux brevage.


        Actuellement on bosse 9 a 10 heures par jours a ramasser ou nettoyer des pasteques de 10 kilos . Super interressant comme boulot mais on n'a pas trouver mieux pour remplir notre petit porte feuille.

 

        Ici le fruit picking est un vrai business ; les hotels, motels, backpackers sont en liaison directs avec les fermes des alantours.

Sans chambre dans ces etablissements, impossible d'avoir des contacts ou meme les transports jusqu'a ces fermes.

 

         Le mot d'ordre est: Demerdes toi mais tout seul ici c'est complet, merci  !!!! En gros tu payes 200 dollars la chambre par semaine, plus le transport, sans etre sur d'avoir du boulot le lendemain. Bref une belle arnaque pour les assistes...

 

 

       Rebel en herbe, apres avoir trouve un camping ou poser nos sacs, nous avons trouver un employeur et dans la foulee des velos a 30 dollars chacun ... Bref une belle affaire !!! Tout les jours c'est 12 kilometres de velo pour aller cueillir des pasteques ... Faut etre motive car ici c'est toujours l'ete et il fait chaud, trop chaud.

Mais c'est ca le prix de l'independance ... ( n'est ce pas Pierrot ?!! )      

       

 

    ... voir tous les Asiatiques, les Europeens, chaque matin, blases aux pieds des backpackers comme au depart d'un voyage organise.

 

Sourir en coin, ils nous rendent encore plus fiere de ce qu'on fait et de ce qu'on est, c'est ca la liberte.


Publié à 07:49, le 14/12/2009, Bundaberg
Mots clefs :
Lien